Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes '159 sw q4 3.2'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Tout pour les nouveaux membres d'ARO
    • Passage obligé des Nouveaux Membres
  • Le Club ARO : Showroom & Rassos
    • Showroom Alfa Romeo Online
    • Rassemblement Annuel ARO les 8, 9 et 10 Juin 2019
    • Rassemblements et Meetings
  • Alfa Romeo : La Marque & les Modèles
    • La Marque
    • Les modèles Alfa
  • Technique et Mécanique Générale Alfa Romeo-Online
    • Mécanique Générale
    • Carosserie & Entretien
    • Electricité & Audio
    • Accessoires & Jantes
  • Communauté Alfa Romeo-Online
    • La Brasserie
    • L'Univers Automobile
    • L'Univers du 2 Roues
    • Concessionnaires et Garagistes
    • Photos & Voyages
    • La Loi et le Code de la Route
    • Informatique et Internet
  • Groupe FIAT
    • Actualité Sportive du Groupe
    • Abarth
    • FIAT
    • Lancia
    • Maserati & Ferrari
  • Petites Annonces Alfa Romeo-Online
    • Achats Alfa Romeo
    • Ventes
  • Les partenaires d'Alfa Romeo-Online
    • Offres réservées aux membres actifs

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Localisation


Voiture

1 résultat trouvé

  1. GTA 3.7

    Showroom de GTA 3.7

    Bonjour à tous, Voilà un mois que je me suis inscrit sur ARO alors il est temps de passer aux choses sérieuses et de vous présenter un peu plus en détail ma 147 GTA. Je suis passionné de voitures sportives et ALFA occupe une place particulière car j’ai toujours eu un faible pour cette marque dès le plus jeune âge : ma sœur avait un ami qui roulait en ALFA 33 et j’étais fan de sa voiture (surtout du bruit) alors que j’avais à peine 10 ans. J’ai mis le temps à me décider pour en acheter une et c’est en juillet 2012 que j’ai craqué pour une ALFA 147 GTA bianco nuvola de février 2004. L’historique de cette voiture était flou mais je la voulais absolument de cette couleur et son prix de vente me paraissait intéressant : 10 000 euros pour 105 000 km auprès d’un professionnel avec 3 mois de garantie et avec un CT vierge (vous me direz qu’on peut facilement le falsifier…). Bref je prends le risque et réserve le véhicule sans l’avoir vu. Je vais la récupérer en ayant convenu avec le vendeur de la possibilité de me rétracter (pas d’acompte versé). Et là c’est le coup de foudre : la voiture est nickel extérieurement, en bon état intérieurement (même si quelques plastiques et commodos sont un peu usés mais rien de dramatique) et lorsque je tourne la clé et que j’entends le moteur c’est fini je ne peux plus revenir en arrière il me la faut ! La lune de miel commence sur la route du route et je ne suis pas déçu : tout fonctionne à merveille, pas de mauvaises surprises, le moteur fait un bruit magnifique et pousse très fort et la tenue de route est saine. L’idylle dure 2 mois et demi (c’est court) et à 111 000 km c’est le drame…je roulais normalement et au passage d’une vitesse grand CRACK et plus possible de passer une vitesse. Je la fait dépanner chez mon garagiste et je préviens le professionnel qui me l’a vendu. Très honnête il vient récupérer le véhicule pour le réparer. Entre temps mon garagiste à jeter un coup d’œil sans démonter et selon lui la boite fonctionne toujours mais c’est le différentiel qui a lâché…et oui à l’époque je ne savais pas que les premières générations de 147 GTA rencontraient des problèmes de différentiels avant de la pose des Q2 (plus résistant et efficace) par la suite… Heureusement le garage à pris en charge la réparation et m’a rendu une voiture en parfait état de fonctionnement. J’ai donc roulé jusqu’en décembre 2014 soit 158 000 km sans aucun souci mis à part l’entretien régulier et le changement des amortisseurs d’origine à 148 000 km (qui devenait vraiment « chewing gum ») par des combiné fileté H&R. C’est là que j’ai mis le doigt dans l’engrenage car initialement je voulais garder ma GTA « dans son jus » comme mes autres voitures mais la faible différence de prix entre les amortisseurs d’origine et les H&R m’a résolu à opter pour les H&R qui permettent de régler la hauteur de caisse (à la hausse car la GTA a tendance à frotter facilement au niveau du carter avant). Après quelques signes avant-coureurs discrets (légères vibrations à haut régime), le moteur rend l’âme (piston cassé en deux et carter perforé) à 158 000 km…L’historique flou du véhicule me laisse penser à un mauvais entretien/utilisation du véhicule (périodicité des vidanges ? mauvaise huile ? respect des temps de chauffe ? utilisation intensive ?) qui a provoqué la casse du moteur ? Peut-être que je n’ai pas réagi assez tôt ? Peut-être qu’il y avait un traitement curatif à appliquer pour préserver le moteur ? Dans tous les cas je me retrouve avec une caisse en bonne état intérieur/extérieur mais sans moteur…Que faire ? La mettre à la casse (crève-cœur) ? Trouver un moteur (casse-tête) ? Sans aucune certitude je comme mes recherches pour remplacer le moteur sans exclure la possibilité de mettre la voiture à la casse si les recherches n’aboutissent pas. Je commence par la marque qui est très évasive sur le sujet : pour l’instant pas de moteur dispo mais on n’exclut pas la possibilité d’en re-fabriquer sans me donner de délais… Visiblement ils se tapent du busso et si ils avaient pu me vendre un TBI à la place ils l’auraient fait… On élimine donc la piste du constructeur. J’explore donc différentes pistes comme réparer le moteur notamment en le réalésant, trouver un moteur d’occasion, acheter une épave pour récupérer le moteur…Aucune n’aboutit. N’arrivant à me résoudre à mettre ma GTA à la casse je me tourne vers l’étranger et notamment les spécialistes de la marque en Angleterre (Autodelta, Autolusso…) pour trouver un nouveau cœur à ma belle. Je me mets finalement d’accord avec Autodelta qui dispose de moteurs neufs mais à force de baver sur les vidéo des ALFA préparées par Autodelta je craque sur un busso réalésé à 3.7 L. Je commande le moteur le 18/02/2015 et je le reçois le 7/04/2015. En effet la préparation demande environ 5 semaines. Autodelta a donc tenu ses engagements. Quelques photos du moteur et du QUAIFE : Le montage du moteur commence mais je vais rencontrer de nouveaux problèmes : un flexible d’huile n’était plus disponible chez ALFA et j’ai dû en faire fabriquer un sur mesure ; mon ECU a grillé deux jours après la pose du moteur et j’ai dû en acheter un chez Autodelta car il n’est plus disponible chez ALFA. Je trouve tout de même honteux qu’une marque aussi prestigieuse n’ait plus aucune préoccupation du SAV de son moteur mythique ! J’ai profité de la dépose du moteur pour changer l’embrayage (qui reste d’origine selon les préconisations d’Autodelta même si je regrette maintenant) et le différentiel qui sera remplacé par un QUAIFE. Finalement tout fonctionne parfaitement fin juin 2015 et je peux enfin profiter de « ma maîtresse » (comme l’appelle ma femme). Comme le moteur était neuf je l’ai vidangé après 2000 km (160000 km compteur) et après 6000 km. J’ai aussi pris soin de ne pas dépasser les 3500/4000 tours (dur dur avec ce moteur…) pendant les 15000 premiers kilomètres. Depuis je me lâche et c’est du bonheur : le busso est un moteur magique peu importe la cylindré mais son réalésage à 3.7L ne le transforme pas mais le transcende car il devient encore plus coupleux et encore plus rageur avec une rupture placé à 7500 tours. Je roule avec depuis un an et aucun problème à signaler (j’ai eu ma dose vous me direz) en 20000 km que du plaisir. J’ai juste dû changer certaines pièces usées : disques TAROX, des plaquettes carbone lorraine RC6 et ligne d’échappement SUPERSPRINT complète (sauf le catalyseur) avec une sortie identique à l’origine. J’ai aussi posé une boîte à air carbone BMC et des pneus michelin pilot sport cup 2. Maintenant elle repire au top, freine au top et tient la route au top, il ne reste plus qu’à la passer sur le banc pour savoir combien elle développe réellement. Il fallait vraiment le changer 😉 Quelques photos de la ligne d’échappement et des disques : Par contre je n’ai touché à aucun élément de carrosserie et, moteur éteint, il est quasi impossible de voir la différence avec une 147 GTA « dans son jus ».
×