Aller au contenu

Coeur de Lion

Alfistes actifs
  • Compteur de contenus

    9 060
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Coeur de Lion

  1. Les 8,5L/9,00L au 100km, je les faisais avec les 16'! Je tourne entre 9,5L et 11,00L au 100 km en mixte en roulant "énergiquement" sur des routes qui sont loin d'être rectiligne. 11,00L à 130 GPS (140 compteur). Tes consommations me parraissent effectivement élevées. Par contre Alf77, les tiennes me parraissent à l'inverse ultra raisonnable! Tant mieux!
  2. Salut GILLOU, Dommage que tu doive te séparer de ta Diva. Pour ma part, j'y pense très sérieusement aussi. Eh oui, même moi...! Mais ta dernière phrase résume ce que je pense. Et plutôt que de la "presque" donner, je préfère me la réserver pour les week-end et me prendre une cacahuète pour les déplacements de tous les jours. Quoi qu'il en soit, si tu devais t'en séparer, je te souhaite de la vendre au plus juste prix de sa réelle valeur car, comme une immense majorité des propriétaires de la Diva, ils en sont amoureux et la soigne comme il ce doit. Elles sont donc, en plus de leur fiabilité avérée, pour une majorité d'entre elles, dans un fort bel état. La tienne en est un bel exemple de plus si besoin en était de le démontrer!
  3. Comme forza_alfa, la meilleur ou du moins la plus belle configuration de la 159! De toute beauté assurément!
  4. Merci "pouet-pouet" et "Pat" Oui, "pouet-pouet", tu a vu juste! Quand je fait quelque chose, à tord ou à raison et d'autant plus quand c'est avec ma moitié" j'y met tout mon coeur! Et d'aucun sur ce forum pourrait en témoigner. vous avez raison tous les deux! Moi aussi "pouet-pouet" je me faisait cette reflexion. Et puis... Pourquoi pas! Et je fait mien les termes que tu a choisi : Magique, magnifique et bien d'autre superlatif pourrait également être employé tant l'émotion nous submerge et la beauté est partout. Quand à toi mon ami Patrice, si j'ai pu te convaincre d'y aller avec ta douce, alors c'est le plus beau cadeau que tu puisse me faire! Nous attendons les photos... Sachez que, sans attendre quoi que ce soit de qui que ce soit, vos témoignages, critiques ou remarques me touche! Merci à vous!
  5. Pas de soucis florian! Pourquoi pas en 2010!
  6. Pas de soucis florian! Pourquoi pas en 2010!
  7. Et tu a bien raison angelo, même si, à ma connaissance, aucun coin et recoint de l'Italie ne sont a négliger... Merci de tes conseils nico, car nous contons bien y retourner... C'est vrai Epericolososporgersi mais nous n'avons pas dû mettre les bottes.
  8. ..... Pris sur le vif : Un exemple de l'artisanat de Venise : Verrerie et bijou de création. De toute beauté mais cher, très cher et, pour certain, quasi inabordable. Mais pouvoir admirer des pièces magnifiques et déjà un privilège autant que le plaisir des yeux met en fête nos sens. Une autostoppeuse pour un « vaporetto » Totalement surprise ! Et puis, comme tout à une fin, vers 18h, nous reprenions à regret la navette dans l’autre sens pour rejoindre le parking où la Diva nous attendait ! Arrivés vers 3h30 du matin, je n’ai pas du tout respecté les 110 km/h réglementaire je l’avoue… D’ailleurs, ma moitié pris le relais arrivait à la Frontière pour parcourir les 160 et quelque kms qui nous restait à parcourir. Je fais l’économie des liens concernant Venise, son histoire, son organisation politique actuelle et passé, sa sauvegarde, etc… D’aucun sera, s’il le veux, capable d’aller prendre les renseignements concernant ce site fabuleux sur le net ou dans de bons ouvrages. Quelques précisions tout de même ! Je crois que mi-octobre est la bonne période de l’année (même s’il y en a certainement d’autre) pour s’y rendre. Déjà par la foule très supportable et aucunement gênante d’une part, et de part les tarifs, bien que très élevé mais qui le sont beaucoup moins qu’en pleine saison ensuite, et pour finir, le climat. Ciel bleu, comme chez nous, et facilement 22/24° en pleine journée. Par contre, jusqu’en milieu de matinée et dès 16h30/17h00, pulls conseillé, car il fait vite friquet ! Il faut aussi avoir le porte monnaie bien garnies et constamment à la main, mais cela, est-ce bien spécifique à Venise… ?! Dernier point, pardonnez moi la longueur et le nombre de photos mais tout est tellement beau, ce fut si agréable qu’un choix, quel qu’il soit fut forcément diabolique! Il a bien fallu que j’en fasse un mais quelle torture… J'espère que vous aurez pris plaisir à parcourir ce petit reportage d'un week-end exceptionnel ?!
  9. .......... J’arrête là ! Plus de 750 photos avec le Lumix et quasi toutes tirées sur papier.
  10. Merci jack1716. Il est vrai qu'en train ou en avion, on n'a pas le voyage, le souci de garer la bête, et de payer le parking, pas donner du tout... Là il s'agissait de faire passer la gondole sous le petit pont... En faisant contre poid, ce fut un jeu d'enfant!
  11. La fameuse et incontournable promenade en gondole d’une bonne heure que ma belle appelle « corbillard » du fait de leur couleur… Et qu’elle ne voulait pas faire de plus ! Ah ces femmes !!! Mais qui nous permis de découvrir la ville autrement, dans des petits canaux et autres « recoins » dont nous aurions pu, certainement, jusqu’à en ignorer l’existence sinon.
  12. Place Saint-Marc de jour suite : Où, sur chaque coté, le long des arcades, de délicieuses terrasses de café alliant confort et raffinement propose, en plus de mets et breuvages délicieux, des musiciens jouant des morceaux classiques. Je ne peux vraiment vous décrire ce que l’on ressent lorsque le garçon en nœud papillon, tout de blanc vétu vous propose la carte, je ne peux vraiment vous décrire les si douces sensations lorsque, la tête pleine de merveilles, au milieu d’un décors uniques, vous buvez votre breuvage tout en écoutant ce petit orchestre. Non, je ne peu que vous conseiller d’y aller et si possible hors saison pour que vous-même en ressentiez la magie. A noté qu’autant samedi, le jour de notre arrivé, il y avait vraiment peu de monde (pour un tel lieu) autant le lendemain dimanche, ce fut le jour de la grande foule, même si c’est resté dans le domaine du raisonnable et supportable.
  13. L’incontournable place Saint-Marc de nuit, bordée de sa célèbre et admirable Basilique et, attenant, le palais Ducal et les appartements des Doges : Comme de jour : Au passage, marée fait que l'eau, par l'intermédiaire des égoûts, remonte et s'étale sur la place. Mais ce fût très limité, heureusement...
  14. Merci Phil36 , mais le sujet est tellement plaisant, ce fut un week-end magique, qui nous a enchantés à tout point de vue!
  15. Par contre, tout de suite après la séquence « émotion/admiration », c’est l’inquiétude qui nous gagne ! En effet, décidé un peu (beaucoup) à la dernière minute et surprise jusque pendant le voyage pour Ma Dame, je n’ai pas eu le temps de réserver l’hôtel… Première tentative : Désolé, c’est complet, seconde tentative idem. De grosses goutes commence à perler sur mon front ! Déjà parce qu’il fait beau et bon, même chaud et qu’ensuite, nous commencions à redouter le pire : La journée gâchée à chercher un hôtel que l’on n’aura de toute façon pas et obligé de regagner le continent. On est pourtant mi-octobre… Et puis, Venise étant une citée religieuse avant tout (Avant même le commerce qui la fonda) un signe (sûrement du ciel) nous vînt en aide. Un hôtelier, qui nous a certainement pris en « pitié » avec nos deux valises et notre sac, à téléphoné à un de ses collègues. Bingo, ça a fonctionné et moins d’une heure après notre débarquement (non non, ce n’est pas la Normandie !) nous pouvions profiter pleinement de ce lieu exceptionnel à bien des aspects ! Notre petit hôtel, sans vue particulière (Si, face à un autre mur…), mais de confort correct et propre avec un personnel accueillant voir même chaleureux. et son canal bordé de trottoirs pour y accéder : Et puis ces merveilleux édifices de styles renaissance Italienne ou baroquisant mais qui, contrairement à d’autre contrées, n’est jamais lourd.
  16. Puis, les premières vues de Venise en arrivant. J’avoue que l’émotion (l’admiration aussi…) nous gagne… (Suite) L’église Saluté Un détail d’une des statues de la superbe façade renaissance :
  17. Puis, les premières vues de Venise en arrivant. J’avoue que l’émotion (l’admiration aussi…) nous gagne…
  18. Bref, vous en conviendrais comme nous, ce fut un moment quasi insoutenable ! Mais comme vous pouvez le constater, nous sommes restés stoïque, pragmatique et avons pu admirer (un peu) ce magnifique et si particulier paysage! Et puis, « notre » navette arrive, Durant la petite traversée, on aperçoit les travaux entrepris pour sauver Venise et sa lagune des eaux qui menace à moyen terme de tout submerger :
  19. D’après le site Michelin, il n’y aurait que 660 km entre Draguignan et Venise. Mon compteur indiquait, au moment où nous l’avons laissé sur le parking de l’embarquement : 695 km tout rond. C’est vrai que l’on a tourné un petit peu entre l’hôtel et l’endroit pour embarquer… Parti vendredi soir à 20h, nous avons pris l’autoroute au Muy et nous ne l’avons plus quitté jusqu’à Crémona ou nous avons cherché (et trouvé !) un hôtel IBIS de fort bonne tenue de plus. Mais vu l’heure qu’il était, environ 01h30 du matin, nous n’aurions de toute façon pas fait la « fine bouche » ! Auparavant, la Diva lors d’un de nos arrêts sur les autoroutes Italiennes qui furent, ma fois, fort peu nombreux. Ma belle dormait, la bête au régulateur sur 110, ça « ronronnait » doucettement. Levés vers 08h du matin, le temps d’une petite douche et de prendre le petit déjeuné (Madame ce refait une beauté…) Ces quelques heures de sommeils furent un bon plan d’ailleurs car elle nous permis d’arriver sur place et de passer la journée et la soirée frais et dispo, d’apprécier et de goûter pleinement la magie du lieu ! et hop ! Nous voilà repartie vers Brescia, puis passons juste au Sud du lac de Garde, également au Sud de Vérona, Vicenza, Padova, (Que des villes chargées d’histoire et d’art !!!) pour arriver 2h00 plus tard, vers 10h00 du matin sur le môle d’embarquement pour Venise à Fusina exactement. Il faut dire que, limité à 110 km/h dès le début du département des Alpes Maritimes, nous continuâmes sur cette limitation jusqu’à destination puisqu’en Italie aussi apparemment, tout le long, ce ne fut que cette limitation. Ayant raté de très peu la navette de 10h00, nous avons dû attendre celle de 11h00. Nous en avons profité pour attaquer sérieusement les premières séances photos « d’envergures » sur la lagune entourant Venise. Malgré le beau temps et un vent frais, ce fut dur : Dur dur!!! Long : Eprouvant même :
  20. Eh oui Tonton! Certains en ont 7 ou 8 de semaines dans l'année et je ne parle pas des fonctionnaires de l'E.N.!!! Mais contre mauvaise fortune bon coeur, le tout, c'est de pouvoir en profiter.
  21. Le golfe de St Tropez, à une quarantaine de km de Draguignan! Pas de soucis pour que l'on boivent un petit apéro à une terrasse, vu le soleil qu'il fait! ;-)
×
×
  • Créer...