Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Tuto'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Tout pour les nouveaux membres d'ARO
    • Passage obligé des Nouveaux Membres
  • Le Club ARO : Showroom & Rassos
    • Showroom Alfa Romeo Online
    • Rassemblements et Meetings
    • Rassemblement Annuel ARO
  • Alfa Romeo : La Marque & les Modèles
    • La Marque
    • Les modèles Alfa Romeo
  • Technique et Mécanique Générale Alfa Romeo-Online
    • Mécanique Générale
    • Carrosserie & Entretien
    • Electricité & Audio
    • Accessoires & Jantes
  • Communauté Alfa Romeo-Online
    • L'Univers Automobile
    • L'Univers du 2 Roues
    • Concessionnaires et Garagistes
    • Photos & Voyages
    • La Loi et le Code de la Route
    • Les Oscars Alfa Romeo-Online
    • Informatique & Internet
  • Groupe FIAT
    • Actualité Sportive du Groupe
    • FIAT
    • Abarth
    • Lancia
    • Maserati & Ferrari
  • Petites Annonces Alfa Romeo-Online
    • Achats Alfa Romeo
    • Ventes
  • Les partenaires d'Alfa Romeo-Online
    • Offres réservées aux membres actifs

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Localisation


Voiture

  1. Ma 159 m'avait été vendue avec le pare-choc avant repeint, cependant derrière la calandre il y a normalement du noir mat. J'ai donc remédié au problème et je vous propose ce petit tuto. Temps: 2 heures environ (dépose-pose et masquage) hors temps de séchage. Outils et fournitures: embout Torx 30, clé allen 6, tournevis cruciforme, clé de 8, scotch de masquage, peinture spécial auto , papier à poncer grain 800 Voila le chantier, attention au linguet d'ouverture du capot lors de la phase de dépose du PC: On enlève les 4 vis torx Puis dessous on enlève les vis avec la clé de 8 et la clé allen de 6 Dans les ailes on enlève les vis de 8 et cruciformes du pare boue Dessous le pare choc, on dépose les vis torx de 30 (côté extérieur, car l'autre sert à tenir la plaque de protection) Maintenant on passe au dégraffage du pare-choc. Pour cela il suffit de tirer en commençant par le côté roue. Il faut faire attention au linguet qui sert à l'ouverture du capot
  2. Hello, Malgré que le constructeur dit que l'huile est a vie, il est bon de procéder a cette operation tous les 80000km ou 5ans
  3. Hello, Il me semble qu'il y a déjà plus ou moins un tuto en version écrite sur le forum Mais bon c'est toujours mieux avec des images 😛
  4. Salut, Je vous partage ce tutoriel ou j'installe des frein arrières "Sport" sur ma 159 Pour info je suis toujours satisfait depuis l'achat.
  5. Hello, Pour désactiver ce dispositif nuisible pour la mécanique!
  6. Hello, Pour changer vos poignés abimes ou en monter d'autres:
  7. Salut, Un dispositif dont on parle peu mais qui pourtant pose souvent problème:
  8. Salut, Un autre tutoriel pour l'entretien courant
  9. Hello, Un autre tuto sur un problème tes courant:
  10. Hello, Une video pour remplacer votre filtre habitacle 🙂
  11. Hello, Je pense que c'est l'une des modifications les plus sympa a faire sur ce model
  12. Hello, Il me semble que c'est la même procedure sur toutes les motorisations?
  13. Hello, Tuto sur un entretien courant:
  14. Hello, Un problème très énervant mais facile a résoudre:
  15. Hello, Problème très répandu qui touche beaucoup de Giulietta:
  16. Hello, Je vous partage 2 tutoriels que j'ai fait pour refaire le volant (Partie Centrale et le Cuir) ça pourra également servir si vous avez besoin de sortir l'AirBag
  17. Hello, Je vous partage les 3 tutos que j'ai fait en rapport avec le Blue é Me Pour Connecter un Smartphone, régler le volume et pour changer la langue
  18. Salut, Je vous partage ce tutoriel que j'avais fait pour le plafonnier. Contrairement a d'autres véhicules ce dernier n'est pas evident a démonter. Même que la notice recommande de s'adresser a la concession 🤣
  19. Hello, Je vous montre comment j'ai fait pour remplacer la courroie d’accessoire sur ma 159 2.4 Jtdm. Ainsi que la fameuse courroie élastique un peu chiante qui entraîne l'alternateur. (pas sans galères :D)
  20. Bonsoir à tous ! Ami automobiliste tu roules en 156, et tu crois faire partie du clan. Tu penses que le Biscione (décoloré) au deux extrémités de ta belle t'ouvre les portes de la société élitiste des Alfistes. Tu t'imagines déjà avec une bannière "Cuoro Sportivo" dans ton garage, et tu crois sentir le regard plein de respect et impressionné des autres usagers de TA route....Mais non ! Ou du moins, pas forcément ! Car si ta belle chauffe correctement, monte en température jusqu'au 90 degrés optimaux, te permettant ainsi d'exploiter son potentiel en toute (hum...) sécurité mécanique....Hé bien tu n'es pas un Alfiste ! Car l'Alfiste, le vrai, le tatoué, sait que le calorstat d'origine DOIT tomber en panne. Sinon, c'est qu'il a déjà été remplacé, ou que tu devras attendre encore un peu pour accéder au statut suprême. Par contre, si tu as l'honneur et la chance que la température stagne misérablement entre 50° et 70°, hourra !! C'est que ton calorstat reste ouvert en laissant passer l'eau constamment. Tu as donc la chance incommensurable de devoir procéder à son remplacement. Ainsi je te propose, Petit Scarabée, de t'aider - si tu en as besoin - dans le changement de cette pièce maudite. Les pros et connaisseurs passeront leur chemin, ce "tuto" s'adresse aux noobs tels que moi. Est-ce que c'est difficile ? Non. Pas du tout. C'est de la mécanique de base, accessible à tous. Est-ce que c'est la galère? Pire ! La spatio-crotte. Par manque de place dans le compartiment moteur, et d'un poil de poisse dans mon cas. Bref, commençons ! Ce qu'il te faut : Un calorstat, pardi ! J'ai choisi celui-ci : http://www.oscaro.com/thermostat-d-eau-gates-th28288g1-1348118-316-p Une douille de 10 Une douille de 13 Une rallonge pour ces douilles Un petit tournevis plat Une pince Des colliers de serrage métalliques 5 litres de liquide de refroidissement Du Tranxene (possibilité de le remplacer par du Valium ou du Lexomil à haute dose) Grossièrement, une fois la batterie enlevée il s'agit de dévisser 3 vis de diamètre 13, débrancher 1 sonde de température, 4 durit, de remplacer la pièce et son joint et de suivre la procédure inverse. Oui mais....Ca c'est sur le papier ! Car tu as le droit de faire tomber les vis au travers du moteur et te faire suer à démonter le carter plastique de protection pour les récupérer. Ou encore te rendre compte qu'il vaut vieux remonter les durit avant le calorstat lui-même au risque de devoir le redémonter pour le remonter ensuite. Bref, les joies de la mécanique comme on l'aime. Allez, c'est parti. Dans l'idéal, on enlèvera le carter plastique sous le moteur pour démonter la durit du radiateur et vidanger ainsi le liquide de refroidissement. 1ère étape : démonter le cache moteur. 3 vis de 10 à enlever. Ensuite, on enlève la batterie. On commence par retirer la cosse "-", avec la douille de 10. Ensuite, on ouvre le boitier porte-fusibles et on enlève la cosse "+", avec la douille de 13. Il reste à désolidariser le boitier en retirant 2 vis de 10 : On tire alors le boîtier vers le haut, et on va démonter la vis de 13 du support de batterie, côté gauche de celle-ci : A noter que j'ai du ne pas enfoncer la rallonge totalement dans la douille, la taille de la vis empêchant celle-ci d'emprisonner correctement l'écrou. Un peu ennuyeux mais pas impossible. On dépose la batterie en la tirant vers soi, et on va pouvoir (juste un peu) mieux observer le calorstat. Tiens, d'ailleurs : à quoi ça ressemble un calorstat ? A ça (j'ai repéré en rouge les emplacements des durit, le sens présenté est le sens de montage, et on voir les perçages des vis) : Et sur le véhicule (les 3 vis de 13, visibles plus que difficilement sont situées aux emplacement entourés en rouge. Clef à tube ou douille + rallonge obligatoire : J'ai d'abord démonté la sonde, délicatement avec un tournevis plat d'électricien : Puis, le calorstat avant d'enlever les durit, sinon la marge de manoeuvre est trop juste. Une fois le calorstat sorti, on peut le bouger un peu afin d'avoir plus de place pour faire jouer les durit. A noter que les colliers de serrage sont de type "sertis" et qu'une fois démontés il sera difficile de les remettre. Celui de la durit principale sera HS Celui de la durit inférieure peut se visser et se revisser Ceux des 2 durit supérieures ne pourront être remis manque de place (vous aurez noté que la durit supérieure est fournie) J'en ai donc changé 3 sur 4. Après quelques contorsions, on sort le fautif et on le pose à côté de son homologue neuf : Voilà ce que l'on voit du moteur : On prendra soin de nettoyer le plan de joint afin d'éliminer le risque de fuite par cet endroit. On peut entamer le remontage. On place le joint neuf fourni avec le calorstat dans son logement sur celui-ci On positionne les colliers neufs sur les durit concernées, en les serrant assez pour qu'ils ne s'échappent pas, et pas trop pour ne pas bloquer l'enfoncement On enfonce chaque durit sur sa tétine (j'ai commencé par les 2 supérieures, puis l'inférieure pour finir par la principale), et on sert les colliers On présente le calorstat devant son emplacement, et commence une lutte acharnée pour retrouver les trous de vis qui sont juste invisibles, bien planqués derrière tout le mer**ier. On n'oublie pas la 3ème vis de 13 située sur la partie inférieure du calorstat. Il reste à remplir le circuit de refroidissement par le vase d'expansion, et à remonter la batterie et ses connectiques. Un dernier contrôle visuel, un coup de clef afin de réamorcer le tout, et on démarre. On laisse chauffer (un peu) sur place, on va rouler quelques kilomètres pour vérifier que la température monte bien, et en rentrant on laisse tourner au ralenti pour contrôler le bon déclenchement des ventilateurs. Une fois le moteur refroidi, il n'y a plus qu'à faire l'appoint de liquide refroidissement. Et c'est fini ! nombre : l'Alfa dispose selon le constructeur d'une purge automatique. Ne cherchez donc pas les vis de purge.
  21. ~°- ATTENTION, C EST LONG A CHARGER, IL Y PAS MAL DE PHOTOS (45 !!) -°~ Véhicule : Alfa Romeo 156 SW 2.4 JTD 136 ch de Juin 2000 avec 242 000 kms Symptôme : Le voyant de générateur (batterie) reste constamment allumé. La batterie a 4 ans. L'alternateur est censé délivrer 14 volts. Il faut donc le contrôler au voltmètre. Si c'est en dessous ou nulle c'est qu'il est HS. Cause (Probable) : J'ai eu une fuite de gasoil au niveau d'une tubulure sur la rampe d'injection. J'ai laissé trainer la fuite trop longtemps (j'ai eu du mal a la trouver, un écrou était desserré). Le gasoil est tombé sur l'alternateur et il a rendu gras l'ensemble. Du coup, la poussière de cuivre du charbon est resté dans la zone au lieu de s'envoler. Donc une usure anormale. Outillage : Donc en vrac, on a besoin de : - Jeu de Torx et éventuellement jusqu’à la taille de 50 (Pour la Damper) - Clé a cliquet 8, 10, 13, 15, 16, 17, 19 - Clé a pipe de même taille - Clé plate et a œil de même taille - Une clé de 32 a œil !!! (pas facile a choper celle la mais elle est très utile) - Clé Allen - Cric et chandelle - Des bières et beaucoup de patience. Voici le nouveau alternateur que je monte. Dans la version 100/105 A il n'y a que un seul modèle mais plein de fabricants : Magneti Marelli, Bosch, Valeo, DaSilva,... 161 euros TTC chez un grossiste et sinon 80 chez France-casse. Donc, on dévisse les roues avants On monte les chandelles et on enlève les roues avant ainsi que la plaque de protection moteur sous le véhicule. Ensuite Sur la partie supérieure, on enlève le cache moteur et voici les pièces a enlever/déplacer On a donc : - le bloc de préchauffage et électrovanne de l'EGR a enlever - le support de filtre a gasoil a déplacer et a coincer Dans l'ordre : +on dévisse le support de boitier relai de préchauffage et Electrovanne EGR( 2 vis clé de 10) +on dévisse le support filtre a gasoil (3 écrous clé de 13, clé a cliquet et clé plate nécessaire) +on débranche les 2 connecteurs du filtre a gasoil (les repérer avec du scotch blanc par exemple) +on débranche le connecteur de l'électrovanne EGR. Le connecteur a une agrafe métallique qu'il faut retirer avec un tournevis plat par exemple. +on retire le connecteur en plein milieu du moteur au dessus du rail commun d'injection (c'est pas obligé mais comme ça il y a plus de place et on risque pas de matraquer quand on va s'allonger sur le moteur) +on déplace le support filtre a GO avec ses tuyaux sans trop les plier. On utilise un fil de fer pour maintenir l'ensemble en place +on s'occupe ensuite de la connectique du boitier de préchauffage : le fil seul d'abords avec une clé de 10 puis les 2 connecteurs avec agrafes métalliques. Maintenant on repasse sur le coté, il faut enlever le pare-boue. Torx et clé de 13 Et voila le boulot L'alternateur, il est ou ??? Objectif suivant, enlever la courroie d'accessoire. Voila comment j'ai fait (au début) J'ai dévissé l'axe de la poulie ci-dessous en bousillant au passage le dernier filet (ben oui, c'est pas bien) :blush: La voila tombée Bon ensuite on commence a démonter l'alternateur et a le débrancher : Voici les 2 axes On force comme un malade pour extraire l'alternateur puis on le recule (avec pivotement). En fait pour ne pas forcer, il faut desserrer la patte supérieure qui tient l'alternateur. Il y a 2 boulons en clé de 15 et un un en clé de 16. Le cliquet avec déport est essentiel. Je n'est pas de photo mais des croquis technique a venir. C'est pas évident a prendre en photo le bazar. Tiens au fait, pourquoi il ne marche plus l'alternateur : C'est simple; le charbon a bouffé la piste et ... donc plus de charge possible. Quelques photos en cours de démontage... La théorie sur la courroie d'accessoire ou comment la retirer simplement. Et ben pas de secret il faut s'équiper, j'ai donc réalisé un outil bien pratique pour tendre/détendre la courroie. La théorie : En détail, l'outil de tension de la courroie d'accessoire Une petite photo au passage du galet tendeur automatique de la courroie d’accessoire (HS a gauche!!) maintenant, repos.
  22. Bonjour, voici un petit tuto pour lire les RTA eLearn au format .ISO Avec Windows 8 ou 10 : Rien de plus simple il vous suffit juste de double cliqué sur votre fichier .ISO Et voila un nouveau lecteur "virtuel" viens d’paraître sur votre Windows. Installation de du logiciel eLearn : Maintenant ouvrez le nouveau lecteur et lancez "setup.exe". Cliquez sur "Next" plusieurs fois et cliquez sur "Install". Cliquez sur "Finish". Et voila, il ne vous reste plus qu'à sélectionnez la langue et votre motorisation. A la prochaine utilisation il vous suffira de lancez "Start.exe" ce qui évite de devoirs refaire toute l’installation. Avec Windows XP ou 7 : Il vous faut télécharger le logiciel Deamon Tools Lite ici pas besoins e la version payante. Lancé l’exécutable et cliquez sur "Licence gratuite" : Patientez. Cliquez sur "Installer". Sélectionnez "Licence gratuite" et cliquez sur "Accepter & Continuer". Cliquez sur suivant jusqu’à cette page et CLIQUEZ BIEN SUR "Je refuse" ! Cliquez sur installer et patientez. Cliquez sur "Fermer" Allez cherchez votre fichier .ISO et lancez le avec Deamon tools.
  23. Bonjour, dans un autre poste, je parle de soucis de boite "une M32 d'origine Opel". J'ai regardé "vacances obligent" et j'ai décidé de tout démonter. Du coup, je me dis berceau à déposer, crémaillère, boite, cardan.... Bref, trop long. Je me dis qu'il y a de la place autour de la boite, alors je tente de démonter sur la voiture le carter de pignonnerie de la boite de vitesse. Et là, que du bonheur, On vidange la boite, on enlève la batterie, puis son support, ensuite les câbles de la boite de vitesse et leur support " les mettre vers l'arrière". Démonter le support de boite complet du carter et la partie silent bloc de la voiture. "Penser à supporter la boite!!!!!" Ensuite, démontage coté chauffeur, Roue, carter, renfort du berceau, dégraffer capteur abs et plaquette frein. Desserrer cardan, démonter la rotule du triangle supérieur, enlever la vis de la fourchette de suspension " en bas", sortir le cardan. Démontage du mécanisme de sélection "2 Vis" Desserrage du carter de la boite de vitesse " un paquet de boulons...", un coup de maillet pour décoller et Hop ça s'ouvre!! Le carter ne sort pas direct, il faut le glisser vers le haut et à l'arrière de la boite. Ensuite, tout l'intérieur de la boite est visible. On peut jouer avec les roulements à la main. Le défaut provenait du roulement du bas. "ça croustille sur sa cage" Démontage des fourchettes, démontage des axes et des pignons Hop. Départ chez Opel Le Havre avec mes arbres de boites..... Désolé, on ne détaille rien sur les boites. "sympa", Direction alfa "pas mieux". Direction internet alors! Là surprise, on trouve des kit de réparation complet. Mon soucis, recaler toute la boite en précontrainte. Du coup, je décide de n'acheter que le roulement en question pour limiter les erreurs possibles. Les "professionnels" vous diront pas bien ta boite elle marchera pas, tu peux pas être sûr que ça marche! Elle fera pas long feu...etc... Du coup, un coup de téléphone au collègue "professeur agrégé de mécanique", il me dis: Timken ou SNR fabriquent des roulements au 100 éme, si tu ne remplaces que ce roulement tu as 99% de chance que ça se passe bien". Alors on commande pour "16.5 euros" sur internet le roulement en question. Je démonte mon roulement, pour ça un arrache en guillotine et c'est fait. Pour la cage dans le carter, un morceau de fer plat, une tige filetée, une masse pour faire un arrache et hop, on en parle plus. Je remonte le roulement sur son arbre, la cage dans son carter "remettre la rondelle de calage d'origine". Je nettoie l'aimant dans le carter, la boite. Je remet le carter de boite derrière le moteur, je remonte l'arbre du haut, l'arbre primaire, l'arbre du bas, je remonte les fourchettes, je remets leurs arbres, je glisse le carter de boite en approche. Je remonte le mécanisme de sélection pour pouvoir le remettre dans son logement. Je ferme mon carter, ça rentre sans forcer. Je resserre tout au couple, je remet les câbles et leur support en place et j'essais toutes les vitesses. Tout marche. Je remonte le support de boite, cardan, fourchette suspension, triangle supérieur, renfort berceau, carter, roue. Je remet l'huile "trou au dessus" pratique! je remet le support de la batterie, la batterie. Et là, il n'y a plus qu'à essayer........ Il n'y a plus de bruit et la voiture marche nickel, la boite et toute douce, rien ne craque, juste le bruit de vent sur la carrosserie.. Finalisation du montage, on remets tous les carters Et on parle plus. J'oubliai, faire attention lors de la manipulation des arbres, les pions des pignons baladeurs ont tendance à tomber...... Voilà, ça fait un peut de boulot, mais ça marche et ça coûte peu cher. A bientôt
  24. Réfection du plancher de ma Giulia GT 1300 Junior de 1968 : Nous allons suivre pas à pas, à travers les photos ci-dessous, comment j'ai remis en état l'intérieur de mon Junior. Pour commencer, voilà son état lorsque j'ai repris cette voiture en juillet 2006. Visuellement, tout semble normal, mais les fenêtres et portes n'étant pas étanches depuis de nombreuses années et le Bertone ayant toujours vécu en Bretagne, au bord de la mer, il fallait traiter le plancher au plus vite : Après avoir soulevé les tapis de sol en caoutchouc, on tombe sur une épaisseur de skaï. Sous le skaï, on trouve une épaisseur de mousse goudronnée comme une gaufre. Cette mousse est collée sur un revêtement de de goudron peint. On remarque que le coin avant droit, au niveau du trou d'évacuation de la peinture, a déjà été réparé... Pas bon signe ça... Voilà la mousse en question : Dans un premier temps, il va falloir mettre à nu l'habitacle afin de gratter le goudron sur la tôle car on se rend compte qu'il y a tout un écosystème là-dedans!! Mousse et goudron ont une faculté commune : ils gardent bien l'humidité!!! Pas bon non plus ça... Je commence à faire sauter le goudron à l'aide d'un énorme tournevis, dont je me sers comme burin, et d'un marteau... Fastidieux et lent! Il m'a fallu plus de 3h pour faire un quart du plancher...! Et encore, c'est une partie facile puisqu’elle est large et facile d'accès! Assez perdu de temps, place aux vrais outils!!! Sous les conseils éclairés de ceux qui se sont déjà amusés à ça, j'achète donc une décapeuse électrique à vibrations Bosch. Là, c'est un jeu d'enfant! Ce n'est même plus drôle tellement c'est simple avec la décapeuse! 🙂 Par contre, quoiqu'il arrive, le goudron laisse des traces partout, même en essayant de travailler consciencieusement... Donc là, on sort le masque, les gants, des rouleaux de Sopalin renforcés et une bouteille de White Spirit... et on frotte!!! Attention, mélasse de m... en prévision!! Maintenant qu'on a quelque chose d'à peu près propre, on voit nettement les zones rouillées. Toutes ces zones sont passées à l'inhibiteur de rouille (de chez Julien). Les zones bien marquées par la rouille sont poncées. Pour poncer, j'emploie plusieurs brosses différentes : en métal et en mousse de plastique. Pour dégager le maximum, un bon disque de papier de verre (gros grain) fait bien l'affaire. Je gratte également toutes les jointures de tôle : là, c'est pénible car à la brosse, le joint chauffe, se liquéfie et devient inextricable!!! Le Framéto est l'ami des Alfistes!!! J'en passe sur les zones fortement rouillées Là, on peut faire un 1er bilan : le plancher est sain (je rappelle qu'il a vécu pourtant au bord de la mer et que la flotte stagnait dedans...) dans 95% de sa surface. Seuls 3 endroits nécessitent vraiment un travail de rénovation complète : le coin avant droit (partie anciennement réparée), l'avant gauche (troué au niveau de la jonction du plancher avec la partie verticale) et un point d'attache du siège conducteur. Ces 2 points qui sont troués, ne sont pas non plus névralgiques dans ce sens où il reste encore pas mal de tôle saine. Mais ça ne m'empêchera pas de les soigner avec un kit de réparation de chez Sinto à base de feuilles de fibre de verre et de durcisseur (rose). Ensuite, je m'attaque au trou avant droit (trou d'évacuation normalement bouché par un caoutchouc) : comme je n'arrive pas à araser toute la soudure faite à l'époque, je prends le parti de la conserver (c'est plus simple) et de la colmater de façon à pouvoir la peindre à peu près proprement. J'utilise alors un autre kit de réparation de carrosserie de chez Sinto à base de résine "souple" et je barbouille tous les endroits qui comportent des creux ou des espaces vides (type feuilles d'acier rivetées mais dont l'extrémité n'est pas jointe). L'idée est simple : éviter de garder des creux. Les jointures de tôle ayant été enlevées... il faut bien les refaire!! Plus que de l'esthétisme, c'est plutôt pour qu'après la peinture, et si jamais de l'eau entrait encore dans la voiture, elle n'aille pas se loger dans des recoins où la peinture n'aurait pas été et qu'elle y recommence son travail de sape du métal. Pour les joints, j'utilise un joint souple de construction Sikaflex. C'est normalement un joint qui tient à l'extérieur, pour la rénovation des pierres et du béton... Je bouche donc les trous avec ce joint. L'intérieur est maintenant prêt à être peint. Il faut savoir qu'à ce stade, je découvre que la tôle que j'ai poncée et qui devient brillante et belle ne le reste pas longtemps! En l'espace de quelques heures, une très fine pellicule de rouille recommence à oxyder le métal. Donc, juste avant de repeindre, je reprends encore une heure pour tout re-poncer et aspirer. Attention, le joint met du temps à sécher, il faut donc ne pas hésiter à laisser reposer une grosse semaine de façon à pouvoir peindre tranquillement! Pour peindre, j'utilise de la peinture "Direct sur rouille" de chez Julien (je vais prendre des actions chez eux...!), laquée blanche. Il semble que cette peinture ait un solvant similaire à celui du joint Sikaflex... cela veut dire que la peinture a énormément de mal à sécher dessus... mais à force d'attendre, on y arrive! Pour la peinture, j'ai passé 2 ou 3 couches épaisses au pinceau pour fabriquer une véritable couche protectrice. Attention tout de même, la peinture reste fragile en cas de choc : un tournevis qui tombe sur la peinture toute belle vous fait un bel éclat! Maintenant que l'habitacle est refait, sec et tout et tout, je passe à l'habillage. Comme on a retiré tous les isolants (mousse et goudron) qui font gagner dans les 20kg, on a une voiture très bruyante. Donc, là, 2 écoles : ceux qui veulent faire du "light" pour la piste, peuvent passer à l'étape suivante voire même s'arrêter là, ceux qui veulent - comme moi - remettre leur belle en état "d'origine", vont pouvoir investir dans du "Gédicoustic". Ce matériau se vend chez Casto, ou dans votre magasin de bricolage préféré, comme un isolant phonique et thermique. Avec un rouleau, j'ai pu faire le sol, le tunnel de boite, la banquette arrière. Je découpe mes morceaux et les fixe soit avec de la colle souple et du double face, soit je les pose sans rien d'autre. Pourquoi je les pose sans colle? Mon idée est que, pour l'instant, l'étanchéité des portes n'a pas été faite. Donc, je ne peux pas certifier que l'eau ne rentrera plus dans l'habitacle. Donc, je veux pouvoir, à tout moment, accéder au plancher et passer un coup d'éponge. Pour cela, j'ai acheté des tapis de sol en moquette chez Victor Parts et je vais les poser sur une épaisseur de Gédicousitc. Cette moquette sera fixée uniquement par un minimum de vis (notamment celles des rails de siège). Par dessus, je remettrai mes anciens tapis d'origine en caoutchouc. on n'oublie pas de revisser la banquette! Ça commence à (re) prendre forme : Détail du tunnel de boite : Je colle des morceaux de Gédicoustic, puis fixe au double face, la moquette retaillée. Je fixe le tout par le haut sans jamais fixer le bas, car l'habillage d'origine en skaï que je remettrai par dessus va venir tenir le tout plaqué contre la tôle. Ça n'est pas par volonté d'économiser du double face, mais toujours dans l'idée de pouvoir accéder facilement en cas d’inondation! Afin de gagner en confort auditif, ainsi que pour avoir un toucher plutôt sympa, le bas de la banquette arrière est traité avec des chutes de moquette, sous l'habillage en skaï (que je ne recolle pas comme à l'origine et que je laisse pendre). Maintenant, tout est prêt : les surfaces à isoler sont traitées, les tapis de sol sont doublés de Gédicoustic, les tapis de sol en caoutchouc sont nettoyés et rénovés, il n'y a plus qu'à remonter par vis les habillages de skaï, pour redonner un look d'origine à l'habitacle. Et voilà le résultat final! Petite entorse pour les puristes, j'ai craqué sur un levier de BVM de chez Victor Parts qui est plus sexy que la boule noire d'origine. Sur le sol, par-dessus les tapis en caoutchouc, j'ai posé des tapis en moquette frappés du sigle Alfa Romeo (toujours chez Victor Parts). Voilà! Ce travail résumé en 1 page m'aura prit environ 3 mois (soirs et week-end), mais le résultat est satisfaisant. La voiture n'est pas trop bruyante (elle le sera encore moins lorsque les joints de vitre auront été faits), elle a gardé son cachet d'origine (du moins je l'espère) et elle est saine en terme d'humidité (et au pire, elle est accessible facilement pour l'éponger et l'aérer). Ce travail a été réalisé à l'hiver 2006-2007 et à l'heure où je mets à jour ce tuto, en 2023, rien n'a bougé. Quelques liens utiles : http://www.sinto.fr/accueil.php http://www.sika.fr/ http://www.peinturesjulien.fr/
×
×
  • Créer...